Association nationale de sauvegarde
du patrimoine rural bati et paysager

Reconnue d’utilité publique
Abonnez-vous ! Rejoignez nous !
Mon compte
Mon panier (0)

Matériaux, savoir-faire et réglementations

Mobilisation sur la loi de Transition Energétique

Maisons Paysannes de France s'est mobilisée depuis 2014 pour apporter son expertise au projet de loi "Transition énergétique pour une croissance verte" qui visait en partie à isoler par l'extérieur le bâti ancien, sans contrôle sur la qualité architecturale. Découvrez les étapes :

Lire notre article du 25/12/2016 L'isolation par l'extérieur ne sera plus imposée pour le bâti ancien

Lire notre article du 02/09/2016 Isolation par l'extérieur = destruction de notre patrimoine

Lire notre article du 18/06/2015 Loi transition énergétique : quelles nouvelles pour le bâti ancien ?

Lire notre article du 26 mai 2015 "Transition énergétique : le vote a lieu ce mardi 26 mai"

Lire notre article du 5 février 2015 "Loi Transition énergétique : les dernières nouvelles de Maisons Paysannes"

Lire notre article du 21 janvier 2015 "Isolation extérieure : des nouvelles de la loi Transition énergétique"

Lire notre article du 5 novembre 2014 "Transition énergétique : architectes et associations sonnent l'alerte"

Lire notre article du 17 octobre 2014 "Transition énergétique & isolation par l'extérieur : alerte pour le bâti ancien"

Révision du DTU sur les enduits

Les DTU (Documents Techniques Unifiés) sont des textes réglementaires qui décrivent les différentes opérations à effectuer pour réaliser un ouvrage donné : quels matériaux utiliser ? Quelles sont les préparations nécessaires ? Quel résultat peut-on attendre ?

Les réglementations techniques sont très nombreuses, exigeantes et détaillées : ce sont les Normes NF et les DTU. Leur application est obligatoire dans tous les marchés publics. Pour les marchés privés, leur application n'est pas obligatoire, elle relève d'un accord entre les parties : les DTU doivent alors être cités dans le cahier des charges du marché.

Progressivement intégrés dans les réglementations techniques européennes, elles concernent les modes de construction contemporaine, exceptionnellement les interventions sur du bâti ancien (telle que le DTU 26-1 sur les enduits), mais ne s'appliquent pas au bâti ancien avant 1958 qui est construit avec d'autres matériaux et d'autres logiques constructives.

Cependant, les DTU constituent des textes que les assureurs et les experts prennent en référence, et ce d'autant plus quand des pratiques traditionnelles ne sont pas codifiées, même si elles sont éprouvées. De même, les normes de sécurité édictées pour la construction contemporaine ne peuvent être appliquées à la lettre dans le bâti ancien, un régime dérogatoire est en vigueur à cet effet.

Les DTU, comme toutes normes, évoluent en permanence selon les découvertes technologiques ou les évolutions du cadre règlementaire (ex : prise en compte des issues du Grenelle de l'environnement par le programme "Règles de l'Art Grenelle Environnement").

DTU 26.1 "Travaux d'enduits de mortier"

Le comité de normalisation considère que "les DTU ne sont généralement pas en mesure de proposer des dispositions techniques pour la réalisation de travaux sur des bâtiments construits avec des techniques anciennes. L'établissement des clauses techniques pour les marchés de ce type relève d'une réflexion des acteurs responsables de la conception et de l'exécution des ouvrages, basée, lorsque cela s'avère pertinent, sur le contenu des DTU, mais aussi sur l'ensemble des connaissances acquises par la pratique de ces techniques anciennes... " (avant-propos commun à tous les DTU).
Le DTU 26.1 "Travaux d'enduits de mortier" fait exception, il comporte un chapitre enduits sur maçonnerie anciennes, le chapitre 12.

Bien souvent, quand il s'agit d'enduit à la chaux, le DTU 26.1 est cité en référence.
Il est indiqué "conforme au DTU 26.1" sur beaucoup de sacs de chaux, de notices techniques, de cahiers de charges des architectes et maîtres d'œuvre, de brochures d'organismes conseils.

Pourquoi ce DTU ne correspond-il pas au bâti patrimonial ? Que pourrait-on attendre d'un texte adapté au bâti ancien ?

Lire notre article Enduits à la chaux et règlementation par Luc Van Nieuwenhuyze

Lire notre article sur Le renouveau des Règles professionnelles par Jean-Paul Gleizes

Ouvrage sur les Règles professionnelles pour la mise en oeuvre des enduits sur support composé de terre crue

Plan d'action Matériaux biosourcés

logo-constructions-et-bioressourcesInitiée par un groupe de travail au sein du Ministère de l'écologie portant sur le développement économique des filières de matériaux et produits de construction biosourcés (matériaux d'origine végétale et animale), l'association Constructions et Bioressources, à laquelle participe Maisons Paysannes, travaille à l'identification des freins réglementaires et des obstacles qui limitent l'utilisation de ces matériaux.

Elle a pour objectif de :

  • fédérer les acteurs
  • optimiser les moyens disponibles
  • animer et dynamiser les filières
  • favoriser l'innovation, qu'elle soit technologique, organisationnelle ou commerciale
  • représenter les filières et défendre leurs intérêts

En savoir plus sur le site de Constructions et Bioressources

Consulter la base de données sur les matériaux biosoursés faite par l'association

Développement des filières locales pour la construction durable

Le regain des circuits courts est issu de l'intérêt croissant des pouvoirs publics et des particuliers pour l'écoconstruction et le développement des territoires. Maisons Paysannes de France milite depuis toujours pour une prise en compte des ressources naturelles locales, des savoir-faire artisanaux et des conditions locales qui ont "présidé" à l'édification de notre patrimoine bâti rural.

Maisons Paysannes de France s'est engagée à sauver les derniers témoins d'une civilisation paysanne et rurale, et des savoir faire ancestraux sur le point de disparaître face à l'uniformisation des modes de construction et des matériaux industriels prêts à l'emploi.

Membre du Réseau Rural Français, notre association oeuvre à la prise en compte des ressources naturelles locales et des savoir faire artisanaux dans la construction en milieu rural. L'objectif de l'etude menée par MPF, avec l'aide de ses délégations départementales et avec l'association Construction & Bioresssources, est de recenser et mettre en lumière des expériences locales réussies pouvant être reprises et adaptées dans d'autres territoires, et dans d'autres contextes.
En savoir plus sur l'étude

Quelques exemples :

Découvrez le site "Batir local" qui a pour vocation de référencer les initiatives de filières locales pour la construction durable, qu'elles soient portées par des acteurs publics ou privés. Il donne également accès aux travaux réalisés dans le cadre du projet sur ces filières dans le cadre du Réseau Rural Français, entre 2012 et 2014. Vous y trouverez des liens vers l'ensemble de ces éléments :

  • Le projet du Réseau Rural Français
  • La description des territoires investis dans les filières locales et des liens utiles
  • La description des principales filières locales et des liens utiles
  • Les guides et rapports réalisés au cours de ce projet

Les carrières de proximité

Nos maisons rurales bâties avec des matériaux disponibles sur place (moellons, terre...) étaient extraits de carrières proches voire des fondations ou du terrain même de la maison. Seules des pierres de chaînage, des linteaux, des éléments décoratifs pouvaient provenir de carrières plus lointaines ou bien étaient récupérés dans des bâtis plus anciens.

Le coût de ces matériaux, peu transformés, recyclables, était quasiment nul. Leur mise en œuvre et leur qualité ont été éprouvés durant plusieurs siècles, leurs propriétés les rendaient par nature écologiques.

La loi sur les carrières de 1993, en prévoyant notamment la constitution de garanties financières, a entrainé la quasi disparition des petites carrières.

À la demande de MPF, la loi relative au développement des territoires ruraux de 2005 a étendu l'article L515-1 (régime d'autorisation remplacé par celui de la déclaration) à ces petites carrières : "Cette exception est également applicable aux carrières de pierre, de sable et d'argile de faible importance destinées à la restauration de bâtiments anciens dont l'intérêt patrimonial ou architectural justifie que celle-ci soit effectuée avec leurs matériaux d'origine".

Les conditions d'application ont été précisées par le décret 2006-646 qui ajoute :

  • que ces carrières doivent être distantes de plus de 500 mètres d'une autre exploitation de carrière,
  • que la quantité des matériaux à extraire doit être inférieure à 100m3 par an et la quantité totale d'extraction ne doit pas excéder 500m3.

Notre association a demandé l'extension des finalités au bâti contemporain en co-visibilité et la révision des conditions d'applications.

Pour vous fournir des éléments d'informations pratiques et juridiques sur les carrières de proximité, notre association travaille à la mise à disposition de fiches conseils, à destination des particuliers, des professionnels ou des élus locaux.

Guide de Bonnes Pratiques pour la terre crue

Maisons Paysannes de France est membre du Comité de suivi au sein du Ministère de l'Ecologie (MEDDE/DHUP), aux côtés de différents partenaires dont la CAPEB, la FNSCOP du BTP et des collectifs de "terreux", pour faire aboutir la rédaction de règles professionnelles de bonnes pratiques dans les techniques mettant en œuvre la terre crue en France.

En savoir plus

Baccalauréat professionnel "Intervention sur le patrimoine bâti"

Réclamé depuis de nombreuses années par les professionnels du bâtiment et encouragé par les associations du patrimoine, ce bac a été créé par un arrêté du 11 avril 2008.

En partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère de l'Education Nationale et le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Cereq), Maisons Paysannes a activement participé à la définition du socle des connaissances à maîtriser.

En savoir plus sur le site du Cereq dédié au bac pro "Intervention sur le patrimoine bâti"