Association nationale de sauvegarde
du patrimoine rural bati et paysager

Reconnue d’utilité publique
Abonnez-vous ! Rejoignez nous !
Mon compte
Mon panier (0)

Compte-rendu des activités 2013 en Lot-et-Garonne

Publié le 24/12/2013

Monflanquin, pratiquer le limousinage en chantier participatif

Article et photo de Marie-Paule Rabez paru sur le journal "La Dépêche" du 29 octobre 2013

"Notre commune regorge de beaux sites à admirer, de bons coins pour se régaler et de gens très intéressants de par leurs talents et styles de vie. Mais ça on le sait déjà ! Cette fois, il s’agissait de sortir de la bastide pour rejoindre une maison écologique, celle de la famille Corbel (Yannick a son entreprise d’élagage depuis presque 10 ans, Cécile est une mère de famille fort active et qui sait «presque» tout faire !) située à la limite de Monflanquin et Lacaussade, route de Fumel. Cette visite-journée-chantier était initiée par Maisons paysannes de France avec son animatrice pour le Nord Lot-et-Garonne Christine Dauvergne qui proposait d’apprendre la technique du limousinage ...."

Retrouvez l'ensemble de cet article ICI

 

Sorties des 22 juillet et 10 août 2013
Secteurs de Villeréal et Monflanquin

 

sortie villereal 2013 0 carte_lot-et-garonne

Une trentaine d'adhérents ou amis adhérents sont venus nous rejoindre pour ces deux journées de(re)découverte du patrimoine local.

A noter également le présence de deux futurs petits passionnés Cécile et Nicolas M. L'éveil au patrimoine se doit d'être précoce pour être bénéfique, la relève se profile ...

Villeréal

Commentaires Jean Manœuvre

La bastide de Villeréal est attachée à un nom prestigieux mais injustement méconnu : Alphonse de Poitiers, second frère du roi St Louis (aussi appelé Louis IX),et comte de Toulouse par son mariage avec Jeanne, fille de Raymond VII de Toulouse.

De toutes les bastides qu'il a fait édifier, seule Villeréal lui rend hommage sur la façade de la mairie.

sortie villereal 2013 1

sortie villereal 2013 2 sortie villereal 2013 3

Cette fondation du 13ème siècle de plan régulier (c’est le caractère des bastides) assurait la sécurité de ses habitants. La coutume, dite « Alphonsine », définissait droits et devoirs de ses habitants.
Sur la place centrale, avec cornières, se dresse, l’orgueil de la cité, une halle. Étonnant travail de charpente et fait rare, l’édifice possède un étage, desservi par un bel escalier (autrefois salle de réunion des consuls qui, avec le « bayle » (maire de l’époque), administraient la bastide.

sortie villereal 2013 4 sortie villereal 2013 5

Le bourg offre de nombreuses maisons en pans de bois, travail de charpente avec poteaux, sablières et souvent un décor de « croix de St André ».

sortie villereal 2013 6 sortie villereal 2013 7

sortie villereal 2013 8 sortie villereal 2013 9 sortie villereal 2013 6

L’église s’impose par sa belle nef gothique à chevet plat, et surtout par son porche surmonté de deux puissantes tours carrées réunies par un passage couvert. Défensive, elle servait de secours en cas de guerre, un fort aujourd’hui disparu, complétait l’ensemble. A noter, un très beau retable du XVIIème siècle dans une chapelle latérale.

sortie villereal 2013 11 sortie villereal 2013 12 sortie villereal 2013 13

Dans le quartier St Roch, une maison, autrefois léproserie, montre encore un magnifique encadrement de porte sculpté, surmontée d'une inscription latine : Deus noster refugium (Dieu est notre refuge) et des étoiles du blason d'Alphonse de Poitiers. On invoquait St Roch, lors des terribles épidémies et aussi pour guérir les animaux malades.

sortie villereal 2013 14 sortie villereal 2013 15

 

Moulin de La Fage-Haute à Villeréal

Nous sommes accueillis et guidés par Claude Brouillet, propriétaire du Moulin de la Fage-Haute situé sur la rivière du Dropt.

Extrait d’un article paru le 12 juin 2009:

« … Jusqu’à la fin du 18ème siècle, les moulins furent les seules
machines capables de transformer les produits agricoles, les seules capables d’actionner foulons,
martinets, scies … Ils furent donc l’objet, tout au long de l’histoire, d’une attention particulière des pouvoirs successifs: coutumes et règlementations royales puis publiques, recensements et enquêtes. Si la vie publique des moulins est connue, leur histoire privée et singulière ou la trace qu’il en reste est conservée dans les archives, très peu désormais dans la mémoire des hommes.
C’est à cette tâche que s’est attaché Claude Brouillet, agriculteur à la Fage-Haute. Un long et patient travail d’enquête et de documentation et surtout un lourd travail de restauration dont il fait, depuis, régulièrement partager le résultat au cours des visites qu’il organise. Visites riches de sensations nouvelles: l’eau du déversoir qui s’engouffre dans le puits de cuve où se trouve le rouet, la lourde meule qui s’élance et accélère, le tac-tac du système qui rythme la mouture, et au bas du coffre de bois, la farine qui se met à couler ... ».

Claude Brouillet transforme son blé en farine puis fait son pain. Des miches de pain d’un blond doré, un pain à la mie tendre au goût incomparable.

Visite toute l’année sur rendez-vous. Renseignements: 05.53.36.02.55.

moulin 1 moulin 2 moulin 3 moulin 4 moulin 5 moulin 6 moulin 7 moulin 8

Montaut

Commentaires J. Manoeuvre.

Autrefois, ce village était séparé en 2 bourgs: Montaut-le-Jeune et Montaut-le-Vieux.
Le-Jeune, avec château, église et halle, a disparu à la fin du 19èmesiècle. Montaut le Vieux a résisté. Il y eut un prieuré de l’ordre de Grammont. Comme son voisin, le bourg souffrit beaucoup au cours des guerres (de 100 ans et de religions).
L’église actuelle est celle de l’ancien prieuré. Très beau clocher, du style de celui de Villeréal.
Le parapet est percé de meurtrières. Beau portail abrité par un grand porche comportant une cheminée qui servait d’abri et de refuge aux pèlerins de St Jacques.
Deux nefs: une de style gothique très dépouillé, l’autre flamboyant avec liernes et tiercerons.
Le chœur, lui aussi de style flamboyant, abrite un retable (17ème) très abîmé.
Entre les nervures de la voûte de belle peintures sur fond rouge : anges musiciens et évangélistes,
fragment du jugement dernier sur le flanc sud.

montaut 1 montaut  2 montaut  3 montaut  4 montaut  5 montaut  6 montaut  7 montaut  8

Contre l’église, l’ancien presbytère est une demeure intéressante avec un point de vue remarquable sur le vallon (pas de photo).

C’est devant cette belle église de Montaut-le-Vieux que le groupe de Maisons Paysannes du Lot-et-
Garonne décide de partager le repas. Un moment de convivialité permettant d’échanger nos points de vue sur la matinée écoulée.

 

Monflanquin

Commentaires J. Manoeuvre.

Mêmes règles de constructions que les autres bastides que sont Villeréal, Castillonnès, Eymet …
soit un plan régulier avec des rues rectilignes entrecoupées de carreyrous ou carrerots (ruelles étroites) comme on peut le voir sur ce plan de Monflanquin vu du ciel.

monflanquin 1

Si Villeréal est construite en plaine (avec fossés), Monflanquin l’est sur une butte fortifiée dominant la plaine. Beau panorama de la place du Cap del Pech.
A l’angle de la place des arcades, parfaitement restaurée, comme d’ailleurs toute la bastide, la maison du Prince Noir, souvenir de la domination anglaise.
Petit rappel historique: Cette maison fut construite au XIV ème siècle. Le Prince Noir (Édouard Plantagenêt, entre autres titres, Prince de Galles et Prince d’Aquitaine), qui battit Jean II Le Bon à la bataille de Poitiers y aurait séjourné.

monflanquin 2 monflanquin 5

monflanquin 8 monflanquin 3

monflanquin 4

L’église de style gothique (17ème) possède un clocher mur de style défensif – travail du 19ème - peu convainquant.

Monflanquin 6 monflanquin 7

La porte latérale de l’édifice donne sur le carrerot des Augustins – belle réhabilitation – andrones.
Monflanquin offre un intime mélange de belles maisons de pierre et en pans de bois ainsi que de nombreuses ouvertures du XIII au XVIème siècle.

 

Château de Roquefère
Visite du 10 août - Commentaires J. Manoeuvre.

Sur une butte boisée, il domine avec majesté les environs.
Deux de ses propriétaires, Messieurs Loloum, nous accueillent. L’un d’entre eux, nous fera visiter en
détail cette très belle demeure à la pierre de construction d’un gris sans tristesse.
Le château a subi les siècles avec plus ou moins de bonheur mais l’ensemble des bâtiments sur cour reste remarquable avec un bel échantillonnage de croisées, demi croisées et fenêtres suivant les époques et les besoins.
L’intérieur : succession d’escaliers depuis les caves jusqu’aux étages supérieurs montrent des restaurations belles et intelligentes. C’est un plaisir. Une chambre reste particulièrement étonnante par sa cheminée, ses murs et plafonds peints- travail ancien aussi remarquable que surprenant par la délicatesse des coloris que l’habilité de l’exécution. Dans une autre un mystère demeure, peut-être le fantôme d’une épouse infidèle… A l’extérieur au pied de la tour, on défriche…
Une très agréable et passionnante visite avec un guide maîtrisant parfaitement « son sujet ». Un grand merci aux propriétaires.

roquefere 1 roquefere 2 roquefere 3

roquefere 4 roquefere 5

Lacaussade

 

Un exemple de restauration. Visite privée, maison non visible du domaine public, donc non photographiée.
C’est la propriété de M. et Mme Delobel. Une demeure ancienne que le temps et le manque d’entretien avaient maltraité puisque l’extrémité de la bâtisse s’écroulait.
Maintenant c’est une demeure exemplaire et très agréable. Une grande terrasse couverte a été aménagée dans la partie défaillante. Le grand pigeonnier et l’intérieur de la maison, le grand escalier, les sols (pierre ou plancher) tout est parfaitement pensé et restauré avec respect, intelligence et goût.
Le jardin et ses annexes (une piscine est astucieusement dissimulée entre d’anciens communs), la grande prairie blanche car parsemée de carottes sauvages font de l’ensemble un très enviable lieu de villégiature.
Méritoire réhabilitation récompensée par les « Vieilles Maisons Françaises ».

Maison Terre-Paille - Construction neuve - Secteur de Monflanquin
Visite et commentaires de la propriétaire Cécile Corbel

 

Notre aventure a commencé par la pose du premier pneu en mars 2010. Et oui, ici, ce n’est pas la pose la première pierre!
Une charpente récupérée a été posée sur un soubassement en pneus puis les murs en paille ont été montés selon la technique CST (murs autoporteurs, indépendants de la charpente). Une première couche de "torchis" a été posée sur la paille puis, lors d'un chantier participatif mené par la professionnelle Annaïg Madec - www.terredargile.com - nous avons fini les enduits avec de l'argile locale (jaune et rouge).
C'est au bout de 2 ans et demi de travaux que nous avons pu nous installer dans notre nouvelle maison ...
L'hiver a passé et nous n'avons brûlé que 5 stères de bois pour une surface de plain-pied de 135m2. Tous nos efforts se voient récompensés par la qualité de l'ambiance à l'intérieur de la maison, et cela, par tous les temps!
Précisons que la toiture est végétalisée pour une meilleure isolation. Et que cette construction étant récente, la végétation n’a pas encore entièrement recouvert le toit d’où l’échelle et le tuyau d’arrosage permettant d’arroser les végétaux.

maison paille 1 maison paille 2 maison paille 3 maison paille 4 maison paille 5

Église de Génibrède - Commune de Pauilhac - Secteur de Monflanquin

Historique (extrait du site visites.aquitaine.fr): L’église de Génibrède, un peu à l’écart et oubliée, est
située au nord du canton de Monflanquin. Sa construction semble dater du XIIIe ou du XIVe siècle.
L’église observe un modèle de construction courant dans la région. Bâtie en moellons de calcaire, elle se compose d’une nef unique et d’un chevet plat. Elle est entourée par un cimetière.
Sa façade occidentale comporte un clocher-mur triangulaire percé de baies jumelles campanaires. Elle présente également un portail en ogive encadré par deux contreforts plats et surmonté par un arc au milieu duquel apparaît un visage sculpté en relief.

Réhabilitation et commentaires de Bernard Boulangeot - Architecte à Montagnac-sur-Lède

http://www.boulangeot-archi.fr

Le projet: l’église prenait l’eau de toutes parts. La toiture était à refaire, avec la reprise de quelques bois de chêne. Un drainage s’imposait compte tenu du cimetière attenant en surélévation de 1,20m. La pluie battante de l’ouest s’infiltrait par la porte d’entrée.
Tous ces travaux ont été entrepris pour une rénovation de fond en comble. Y compris à l’intérieur: plafond, menuiseries, enduits en purgeant les soubassements revêtus de ciment avec un badigeon blanc unifiant l’ensemble.
Les fresques: des « traces » nous ont conviés à diligenter une recherche de fresques.
Les sondages ont permis de retrouver sous plusieurs couches de badigeons, un grand décor peint « à fresco » dans le chevet. C’est un décor à motifs géométriques en soubassements avec des rinceaux au dessus. Peut-être le décor d’origine de la construction médiévale ou bien plus récent un décor gothique, XIV ou XVème siècle. Le décor orne l’ensemble du chevet.
Les enduits du décor sont bien conservés dans l’ensemble même si de larges lacunes recouvertes de ciment ou de plâtre doivent être dégagées et ré-enduites à la chaux.
Sur ces constatations, les services du SDAP* et de la DRAC* ont été consultés pour avis.
Voici la réponse de Dominique Peyre, conservateur des monuments historiques de la DRAC.
« Je partirai de l’état actuel qui est un état historique au même titre que ceux qui l’ont précédé. J’y
ajouterai une considération sur la notion d’authenticité: celle-ci ne se mesure pas au degré de conservation d’un état supposé d’origine mais à la présence, on pourrait dire la sédimentation, de toutes les étapes de son histoire. Les monuments ont été longtemps et continuent malheureusement d’être les victimes d’un fantasme des origines qui consiste à faire disparaître des séquences de leur existence considérées comme quantité négligeable. »
En conséquence, nous avons laissé en l’état les fresques recouvertes et badigeonné l’ensemble en
conservant quelques unes en « fenêtre » afin de témoigner de leur présence.

* SDAP: Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine
* DRAC: Direction Régionale des Affaires Culturelles

     genibrede 2 genibrede 1 genibrede 4 genibrede 3

 

Gavaudun et St Avit

Petit tour par Gavaudun où se trouvent les vestiges d’un château imposant qui domine les quelques maisons du village. Ne subsiste qu’un donjon que l’on atteint par une entrée taillée
dans la roche que nous vous invitons à découvrir.

gavaudun 1 st avit 2 st avit 3

Petit arrêt également au hameau de St Avit - commune de Lacapalle-Biron -
Cet ensemble architectural remarquable, témoin de l'art de construire de la fin du Moyen Âge et des débuts de la Renaissance, abrite la maison supposée natale de Bernard Palissy.
(1510 -1589).

Visites privées

(Pas de photos)

Deux propriétaires, nouveaux adhérents de Maisons Paysannes du 47, nous ont proposé de visiter leur projet de réhabilitation. Nous les en remercions.
Lors de la visite du 22 juillet, c’est chez Mme Cécile de Martini sur la commune de St Etienne de
Villeréal, que nous avons pu découvrir sa maison à pans de bois. Belle architecture typiquement Lot-et–Garonnaise, des travaux importants sont à prévoir mais la bâtisse le mérite.
Le 10 août, nous avons terminé notre journée à la Sauvetat-sur-Lède, sur la propriété de M. David Jimenez.
Plantée sur une petite colline la grande maison bourgeoise début XIXème s’accompagne de
nombreux bâtiments agricoles. Là aussi, même si le travail pour la rendre confortable est important, le bien restituera l’effort investi.

Fin du reportage.

Merci aux participants de ces deux journées qui ont su apprécier les visites.
N’oublions pas de remercier également Jean Manoeuvre, historien infatigable qui sait si bien nous captiver, M. Brouillet, M. Boulangeot, Mme Corbel, M. Jimenez, MM. Loloum, M. et Mme Delobel et Mme de Martini.

 

Compte-rendu de l'Assemblée Générale du 6 avril 2013

Le six avril deux mille treize, les membres des maisons paysannes du Lot-et-Garonne se sont réunis à la Mairie de Villeneuve sur Lot.

Etaient présents : Christine Dauvergne, Jean-François Rogozinski, Isabelle Janssen, Rémi Castets, Jeannine Falgaronne, Josette Mayeux, Marie-Jeanne Jacquet, Thérèse Sanial, Anne-Marie Elliautou, Francis Lecardeux, Michel Artisier, Pascal Scuiller, Bernard Fabre et Jean-Jacques Carle.

=-=-=-=-=-=-=-=-=

La séance est ouverte à 9 heures.

AG. 2013-1. Développement de la coopération avec le tissu associatif local

Les membres de l’Assemblée générale ont signifié conjointement avec Jean Jacques Carle (Fondation du Patrimoine 47),Thérèse Sanial (Au fil des Séounes), Michel Artisier (CIVAM Agrobio 47) la nécessité de renforcer la communication et la coopération entre associations dédiées à la protection du patrimoine naturel, bâti et des savoirs faire paysans.

Une réunion annuelle entre les différentes structures associatives actives dans ces domaines pourrait être mise en place.

Un renforcement de la communication sur les actions respectives de la FDP 47, du CIVAM et des MP 47 est à l’ordre du jour.

Les membres du CA envisagent le développement d’un partenariat avec « Au fil des Séounes » en vue de réaliser des ateliers de formation et communiquer sur les actions respectives des deux associations.

L’association a communiqué sur le chantier de participatif « terre-paille » réalisé à Moncrabeau par Nicolas Parer.

Les membres du CA sont revenus sur l’organisation des ateliers de formation. Une liste de thématiques de formations devrait être proposée au-delà des cercles de l’association. Elle pourrait être diffusée par mail ou sous forme de bulletin papier auprès des adhérents et d’autres structures institutionnelles, associatives ou commerciales. La fixation du montant de la participation des adhérents et non adhérents sera fixée ultérieurement.

Les thématiques ayant suscité l’intérêt d’un nombre suffisant d’apprenants donneront lieu à l’organisation d’un atelier de formation.

Francis Lecardeux a présenté la nouvelle plateforme dédiée à la formation d’artisans dans le secteur de la rénovation à Sarlat (24).

La Présidente a présenté le partenariat mis en place avec Etienne David(Magasin d’éco construction l’Uni-vert de Nérac) décident que les MP47 communiqueront sur les ateliers gratuits relatifs aux techniques d’éco construction organisés par l’Uni-vert. Une collaboration identique pourrait être envisagée avec le Francis Lecardeux dans le cadre de l’installation d’une antenne de son magasin à Villeneuve sur Lot.

L’Uni-vert, par son représentant M. David, accepte d’informer sa clientèle des ateliers de formation organisés par les MP47.

AG. 2013-2. Actions d’information en milieu scolaire

Les membres de l’Assemblée générale envisagent la mise en place d’un programme de conférences dans le primaire/secondaire en vue de sensibiliser la jeunesse à la préservation du bâti et des techniques traditionnelles de construction en Lot et Garonne.

AG. 2013-3. Compte rendu des activités de l’association durant les mois passés :

- Animation d’un stand d’information à la foire Bio de Trélissac (mai 2012)

- Conférence de Patrig Ar Goarnig sur les techniques d’éco construction et d’éco rénovation au magasin l’Uni-Vert et entretien avec Jean Jacques Carle de la Fondation du Patrimoine 47 (juillet 2012).

- Visite guidée de Jean Manœuvre sur Duras et ses alentours (août 2012) (voir site internet des MP 47)

- Participation de la présidente et du secrétaire à la table ronde sur le patrimoine de la Communauté de communes du Val de Garonne (septembre 2012).

- Animation d’un stand d’information à la foire bio de Villeneuve sur Lot(octobre 2012).

- Entretien de la présidente et du secrétaire avec la directrice du Service Patrimoine du Conseil Général (Elodie Pignols) (octobre 2012).

- Animation d’un stand d’information à la foire bio de Bergerac (décembre 2012).

- Diverses activités de conseil réalisées par les cadres référents de l’Association

Les effectifs de l’Association restent stables : 2012 (60 membres), 2013 (61 membres). Plusieurs pistes dont réalisation d’ateliers ont été évoquées afin d’étendre le recrutement de l’association.

Le compte-rendu d’activité a été approuvé à l’unanimité.

N°2013- 4. Renouvellement du Conseil d’Administration

L’AG a pris acte de la demande de démission du CA de Thérèse Bollier.

Elle prend acte du non renouvellement de la cotisation de Robert Gaston et par la même donc, de sa volonté de ne plus siéger au CA.

Etaient dotés d’un pouvoir :

-Christine Dauvergne pour : Jean Claude Louchard, Jean-Marie & Monique Seugnet, Simone Duchateau,

- Josette Mayeux pour Marc Vaux,

- Jeannine Falgaronne pour Claude d’Hautefeuille, Thérèse Bollier

- Isabelle Janssen pour Thierry Janssen

- Rémi Castets pour Etienne David

Sont élus à l’unanimité au Conseil d’administration : Rémi Castets (secrétaire), Jeannine Falgaronne, Josette Mayeux, Isabelle Janssen (secrétaire adjointe), Bernard Fabre, Jean-François Rogozinski (trésorier), Christine Dauvergne (présidente).

N°2013- 5. Adhésion Radio 4

Compte tenu de son coût élevé, les membres du CA décident de ne pas renouveler la cotisation l’association auprès de Radio 4.

N°2013- 6. Compte financier

Le compte financier est approuvé à l’unanimité.

AG. N°2013- 7. Organisation de sortie

Le programme des journées du patrimoine 2013 organisée par la FDP 47, le CG 47 et le CAUE 47 a été évoqué (journées du patrimoine rond dans le marmandais).

Une sortie organisée par les MP47 est prévue cet été dans le secteur de Villeréal.

AG. N°2013- 8. Difficultés autour de la régionalisation

La présidente a présenté les enjeux et les difficultésautour du projet de régionalisation impulsé par la branche nationale.

 

Clôture : l’ordre du jour étant épuisé la séance est levée à 11h30.

 

Photos de la journée.

L'Assemblée Générale dans une salle de la Mairie de Villeneuve sur Lot.

ag - avril 2012 1 ag - avril 2012 2

Apéritif en fin de réunion et repas au "Fournil", restaurant situé à Pujol.

ag - avril 2012 3 ag - avril 2012 4

 

Balade dans les rues de Pujol guidés par Monsieur Bernard Fabre (Membre MPF 47).

Perchée sur une colline dominant la vallée du Lot, cette ancienne place forte albigeoise a traversé les siècles et les guerres en conservant son caractère médiéval : vestiges des enceintes et du château, portes fortifiées... Outre le charme de ses maisons aux façades blanches ou à colombages, le village s’enorgueillit d’avoir deux édifices religieux : l’église Saint-Nicolas et l’église Sainte-Foy décorées de fresques du XVIe siècle.

 

INFOS

 

  • Point Information Tourisme - Tél : 05 53 36 78 69 / Mairie - Tél : 05 53 70 16 13

ag pujol avril 2012 1 ag pujol avril 2012 2

ag pujol avril 2012 3 ag pujol avril 2012 4

ag pujol avril 2012 5

 

Visite de l'exploitation agricole de Monsieur Michel Artisié (membre MPF 47).

Ferme BIO depuis 1969. Céréales, poulets de 3 à 5mois, rôtissage, œufs, graines à germer, farines (blé,seigle,sarrasin) et huiles. Vente directe à la Ferme.

Ferme Bio de Nicoy Sud
47300 PUJOLS

Port : +33 6 87 43 44 32
Tél : +33 5 53 70 01 09
@: earl.nicoy@orange.fr

ag pujol avril 2012 6 ag pujol avril 2012 7

 

Conseil d’Administration du 05 janvier 2013

 

Le 5 janvier 2013, les membres du conseil d’administration des maisons paysannes du Lot-et-Garonne se sont réunis chez François Castets (frère de notre secrétaire) à Ste Gemme Martaillac.

Etaient présents : Christine Dauvergne, Isabelle Janssen, Josette Mayeux, Jean-François Rogozinski et Rémi Castets.

Etaient excusés : Thérèse Bollier, Jeanine Falgaronne, Robert Gaston.

ca janvier 2013 1 ca janvier 2013 2