Association nationale de sauvegarde
du patrimoine rural bati et paysager

Reconnue d’utilité publique
Abonnez-vous ! Rejoignez nous !
Mon compte
Mon panier (0)

Concours photos sur le bâti rural et les paysages

Dans le cadre de son 50ème anniversaire, Maisons Paysannes a organisé un concours exceptionnel de photographies sur "les bâtiments ruraux en France".
Plus de 1500 photos ont été reçues pour ce concours !

Les candidats pouvaient envoyer jusqu'à 4 photos montrant la richesse de l'architecture rurale française et de ses savoir-faire : bâtiments d'habitation, d'exploitation et dépendances (fours, lavoirs, puits, etc.), intégration du bâti dans le paysage...

L'intérêt architectural (bâti traditionnel ou rénovation contemporaine), la qualité de l'écriture photographique et des photos ont été des critères déterminants du jury qui s'est tenu au début du mois de juin. Découvrez les lauréats !

1er prix - catégorie "Adultes"

La Chavière (commune de Termignon, Parc National de la Vanoise, Savoie, Rhône-Alpes)

La Chavière (commune de Termignon, Parc National de la Vanoise, Savoie, Rhône-Alpes)

Dans ce paysage sauvage de pâturages de montagne, la roche perce.
Avec sobriété, l'Homme l'a transmuée majestueusement pour s'y établir.

"J'ai pris cette photo le 31 juillet 2001 dans le Parc National de la Vanoise avec un Nikkormat FT2, au lieu-dit " la Chavière " (alt : 2300 mètres). Il s'agit d'un hameau d'estive qui, à cette date, me semblait déjà désaffecté mais encore en parfait état de conservation.
Illuminé par un rayon de soleil, au milieu de l'alpage, ce bâtiment a tout de suite attiré mon attention par la rusticité de son crépi, la patine des lauzes et sa cohérence avec le milieu montagnard.
Un véritable joyau qui correspondait précisément à mon thème privilégié en photo : pastoralisme et habitat montagnard."

Jean-Louis Mille, président d'un club photo

2e prix - catégorie "Adultes"

Irancy sous la neige (Yonne, Bourgogne)

Irancy sous la neige (Yonne, Bourgogne)

Le bourg d'Irancy au coeur du velours de ses vignobles.
Aux premières neiges, les toitures semblent cristallisées,
rien ne venant perturber l'harmonie des formes et des volumes qui structurent le paysage.

"Irancy est un village vigneron dans l'Yonne en Bourgogne. On y produit un vin du même nom avec le cépage du pinot noir. Le village est lové au pied des côteaux plantés de vignes. La photo est prise au mois de décembre à la lumière rasante du soleil. La température atteignait les -15°C lors de la prise de vue, la neige venait de recouvrir le paysage la veille."

Alexia Brochot

L'architecture est le jeu savant, correct et magnifique des volumes assemblés sous la lumière.
Le Corbusier

1er prix - catégorie "Jeunes"

Pigeonnier (Seuilly, Indre-et-Loire, Touraine)

Pigeonnier (Seuilly, Indre-et-Loire, Touraine)

 Chacune des mille modestes pierres est parfaitement ajustée, taillée en cintre.
Cette architecture fonctionnelle, jadis vouée à la pénombre, est aujourd'hui révélée au grand jour dans sa géométrie savante, ses courbes parfaites.

"C'est lors d'une promenade en famille en passant d'abord par la visite de la Devinière que j'ai pris cette photo.
J'ai fait en sorte que les deux ombres que l'on peut voir soient symétriques.
En attendant de faire d'autres recherches, je peux déjà vous dire que la photo a été prise à Seuilly près de la Devinière, la maison natale de Rabelais (Touraine). Ce pigeonnier du XVe siècle a perdu sa toiture et sa porte."

Amélie Buisson, 13 ans

2e prix - catégorie "Jeunes"

Maison de Renno (Corse-du-Sud)

Maison de Renno (Corse-du-Sud)

L'Homme s'est adossé à la roche, la façonnant à son pas, apprivoisant ses abords,
pénétrant ses entrailles, l'élevant aux dimensions de l'architecture.

"Je suis parti en Corse pour les vacances, dans un village perché, au milieu des châtaigniers.
A Renno, toutes les maisons sont en pierre, et il y a des petits escaliers pour y entrer.
La maison que j'ai prise en photo, c'est le Castelli, où Napoléon a dormi une nuit...C'est ce que les gens racontent...
"
Aaron Herbaut-Glandière, 10 ans

Les maisons paysannes sont devenues les images muettes de cataclysmes des profondeurs. Les pierres fossiles sous la terre apparaissaient comme des matériaux maniables et compréhensibles.
Les mains intelligentes, ignorant l'épopée des origines, mais en création continue, les palpaient, les mariaient les unes aux autres, les modifiant selon les angles nécessaires.
Le monde souterrain, celui de l'inconcevable énergie et des violences énormes, se découvrait alors calme et serein, pétrifié sur les murs paysans, pour un temps.
Extrait du Long voyage de la pierre de Michel Auzeméry, artisan-maçon en Limousin

Rendez-vous en septembre pour notre grande exposition "Bâti rural et paysages"
du 9 au 20 septembre à l'Orangerie des Jardins du Luxembourg au Sénat (Paris) !