Association nationale de sauvegarde
du patrimoine rural bati et paysager

Reconnue d’utilité publique
Abonnez-vous ! Rejoignez nous !
Mon compte
Mon panier (0)

Se former

La formation dans les métiers du bâtiment liés au patrimoine

Longtemps parents pauvres dans les filières de formation au bâtiment,
les métiers liés au patrimoine  bâti ont retrouvé une place honorable,
mais encore  très incomplète et mal répartie sur le territoire national.

A l'issue du dernier conflit mondial, la France « manque de bras » dans le secteur du bâtiment.
La reconstruction des zones fortement atteintes par la guerre nécessite des moyens humains dont elle ne dispose pas en suffisance.

Il y a urgence, il faut construire, d'autant que la démographie est galopante !
C'est « l'explosion  du tout béton » des années 50/60 et le patrimoine a beaucoup de mal à y trouver place. Il n'est pas une priorité.
Pourtant des villes comme Rouen et bien d'autres réussissent à sauver des éléments historiques de leur patrimoine par des mains habiles, des architectes compétents et des élus déterminés.
Le Ministère de la Culture n'existe pas encore mais la loi de 1913 est appliquée. De nombreux compromis, contestés par la suite, permettent une restauration, voire une réédification de certains édifices protégés, mais le constat est là : la compétence s'amenuise, les métiers liés au patrimoine disparaissent, la priorité est encore ailleurs.

Passées les trente glorieuses, les élus abordent, après cette urgence, une nouvelle forme de regard sur les patrimoines communaux dont ils ont la charge.
André Malraux a insufflé une nouvelle façon d'appréhender cette culture, mais les bras compétents manquent toujours, il faut réorganiser la filière.

L'investissement des organisations professionnelles, des associations de défense du patrimoine, des centres de formation, va vivement contribuer à une modernisation du circuit, en corrélation avec les services de l'Etat.

Constatant les ravages de l'exode rural et l'abandon des maisons de village, une poignée de passionnés de ce patrimoine, réunis autour du docteur CAYLA, vont créer, en 1965, l'association « Maisons Paysannes de France ». Ils remarquent, en effet, qu'avec cet abandon du bâti rural, disparaissent en même temps les savoir-faire afférant à ce type de construction.

L'association prend rapidement un essor national avec un réseau de délégués départementaux, censés connaître les pratiques locales en rapport avec les matériaux extraits au plus près de ces constructions. Mais ces bénévoles font vite le constat du manque d'artisans compétents pour aborder le délicat sujet de la restauration du bâti respectant les règles traditionnelles.

La prise de conscience du public sur la qualité architecturale du bâti rural et urbain est à cent lieues de l'impact qu'il peut présenter au niveau économique et touristique. Une très grande proportion d'élus est aux antipodes de ces considérations et la défiguration de notre environnement bâti va progresser trop rapidement d'autant que la formation des maîtres d'œuvre est quasi nulle sur ce créneau.

Par leurs réseaux nationaux, les entreprises de vente de matériaux de construction vont banaliser l'aspect du bâti par l'usage et la mise en œuvre d'éléments standardisés.
La France se défigure !
De plus, les directives du Grenelle de l'Environnement vont bousculer les règles de la construction et de la restauration au risque de voir cette défiguration s'accélérer.

L'atout « formation »

Seule, une formation adaptée au bâti ancien peut permettre de renverser cette situation, mais elle doit englober l'ensemble de la chaîne : de l'apprenti au maître d'œuvre.

Par ailleurs, cette formation doit considérer une vision régionale, car les matériaux, par leurs couleurs, leurs structures ont crée l'image des pays et ne pas associer l'utilisation de ces matériaux lors de restaurations serait une ineptie.

A ce titre, l'action de Maison Paysannes de France associée à d'autres partenaires a permis l'émergence d'une loi autorisant l'ouverture de carrières de proximité dans lesquelles des artisans locaux pourront puiser les matériaux adaptés aux restaurations de bâti ancien sans être contraints par les énormes dossiers d'ouverture de carrière classiques.

Les filières de formation dans le bâti ancien :

L'apprentissage

Elément incontournable de la formation, installé dans les esprits et dans la réalité, l'apprentissage a, de tous temps, été le vivier des métiers, en particulier ceux liés au bâtiment.

Boudée dans les années 70/80, parce que le maître mot était «  passe ton bac », réduit à 2 ans au lieu de 3, cette filière a été relancée par les organisations professionnelles avec la création des CFA (centres de formations des apprentis) dans lesquels les élèves pratiquent l'alternance. Elle reste la principale source de formation aux métiers du bâti. Le GMH (groupement des entreprises de Monuments Historiques) considère que cette formation est la plus adaptée à ce métier.

Le Brevet Professionnel et le Bac Professionnel « Intervention sur le bâti ancien »

CAP en poche, les apprentis diplômés peuvent s'orienter soit vers la vie active, soit poursuivre leurs études par un brevet professionnel ou un bac professionnel.
Pour le BP, il n'existe pas, hélas, de filière propre à la restauration du bâti ancien.
Par contre elle est présente pour le Bac Professionnel Intervention sur le bâti ancien.

Le Ministère de l'Education Nationale avec le concours du Ministère de la Culture a créé en 2008, le Bac Professionnel « Intervention sur le bâti ancien », avec la participation de la CAPEB (Confédération de l'Artisanat et la petite Entreprise du Bâtiment), de l'association Maisons Paysannes de France, de la FNCAUE(fédération nationale des CAUE) et de personnalités référentes du bâti ancien.

Réparti sur trois années, cet enseignement est actuellement dispensé dans 27 établissements dont 8 CFA. Il n'est hélas pas encore installé dans toutes les académies et lycées professionnels.

La formation continue

Au cours de la décennie 80 de nombreux centres de formation se sont créés, certains ont disparu, d'autres se maintiennent et assurent des formations à l'attention des professionnels et des particuliers parmi lesquels on peut citer : les Compagnons du devoir et du Tour de France, l'Ecole d'Avignon, l'IUMP de Troyes, le Conservatoire National des Arts et Métiers.

La formation des maîtres d'œuvre a longtemps ignoré le bâti ancien mais ce vide a été comblé par les cours de l'Ecole de Chaillot, département formation de la Cité de l'Architecture et du Patrimoine, qui dispense une formation post-diplômes sur un domaine qui s'étend des monuments historiques jusqu'au patrimoine ordinaire. Elle forme les AUE (Architectes Urbanistes de l'Etat, ABF et Architectes du patrimoine).

Le rôle des associations

Plusieurs grandes associations de défense du Patrimoine, reconnues d'utilité publique, se sont intéressées à la formation dans le bâti ancien.

Maisons Paysannes de France, qui dispose d'un agrément, organise des formations sur demande au niveau national (voir ci-dessous) et des formations décentralisées dans ses délégations, dans les domaines de la chaux, de la terre, de la pierre, des enduits, et plus récemment des économies d'énergie.

L'association Rempart organise également des stages destinés à la formation de ses animateurs et de toutes personnes intéressées par le patrimoine.

La formation des professionnels aux économies d'énergies dans le bâti ancien

Le Grenelle de l'Environnement et ses obligations d'économies d'énergies dans le bâtiment a généré des prises de consciences, en premier lieu par les associations de défense du patrimoine, (dont Maisons Paysannes de France a été pionnière en la matière), puis par les professionnels et les Ministères concernés qui ont conduit à la création du FEEBAT (Formation aux Economies d'Energies dans le Bâtiment) avec un module (le troisième), réservé au bâti ancien.

Avec les organisations professionnelles, CAPEB et FFB, et le ministère de l'Environnement, Maisons Paysannes de France a créé un module de formation adapté à la demande du FEEBAT dénommé ATHEBA-PRO : Amélioration Thermique du Bâti Ancien à l'attention des professionnels.

Atheba-pro s'inscrit dans un ensemble de travaux ayant pour but de différencier les bâtis de types constructifs anciens et modernes dans leur comportement hygrothermique. Il est réservé à la sensibilisation et à la formation des professionnels concernés. Il comprend 300 visuels, en 4 parties indépendantes. Il pourra être utilisé par les centres de formations et l'enseignement sera dispensé par des formateurs internes à Maisons Paysannes de France.

D'autres centres de formation ont créé leur propre module.


Le bâti ancien dispose donc des outils adaptés à la formation de ses professionnels, dans ce secteur d'activité, avec une répartition à peu près homogène sur le territoire national.

La difficulté repose essentiellement sur la disponibilité des personnes concernées à se former, en particulier dans le domaine de la formation continue.

Formations Maisons Paysannes

Forte de son expérience pour la formation à la restauration du bâti rural ancien (fermes, granges, fours à pain, pigeonniers...), l'association Maisons Paysannes de France, qui dispose d'un agrément de formation, vous propose :

Des formations au plus près de chez vous avec les délégations MPF dans les domaines de la chaux, de la terre, de la pierre, des enduits ou des économies d'énergie sous forme de journées d'initiations, stages pratiques, chantiers participatifs, conférences, etc.
Contactez-les pour connaître leurs programmes

Des formations courtes avec le pôle formation de Maisons Paysannes. Créé depuis de nombreuses années, le pôle de formation MPF intègre d'emblée un conservatoire des savoir-faire afin que la transmission de ces compétences éparses soit assurée. Ces stages théoriques et pratiques allient des savoir-faire séculaires, des matériaux traditionnels mais aussi certaines techniques contemporaines de bon usage. Ils peuvent être organisés sur demande pour :

  • des organismes professionnels, institutions, collectivités, structures associatives implantées localement (PNR, CAUE, INSA, Chambres de métiers, Chambres d'Agriculture...)
  • des groupes à partir de 8 personnes minimum

Aujourd'hui, nous proposons une formation spécifique sur les économies d'énergie dans le bâti ancien:
Le module ATHEBA-PRO du FEEBAT, réservé au bâti ancien, s'inscrit dans un ensemble de travaux ayant pour but de différencier les bâtis de types constructifs anciens et modernes dans leur comportement hygrothermique. En savoir plus sur ATHEBA PRO

Les formateurs référents

Le pôle formation de Maisons Paysannes forme les membres de ses délégations et ses propres formateurs. Tous des professionnels ou des enseignants reconnus, qui acquièrent des compétences en pédagogie et en animation de chantier.

Un effet multiplicateur s'opère grâce au maître de stage, qui à la tâche de déceler les professionnels les plus motivés, ceux qui pourront, à leur tour, transmettre leur savoir-faire sur de nouveaux chantiers écoles ou directement dans les entreprises.

Tony MarchalTony Marchal

Architecte honoraire, urbaniste et ingénieur Ponts et Chaussées
Chargé de mission sur le projet BATAN

 

 

Luc-Van-NieuwenhuyzeLuc Van Nieuwenhuyze

Artisan maçon, spécialiste du bâti ancien (enduits chaux, sables, terre...)

Contact

Organisme professionnel, institution, collectivité, structure associative ou groupe de particuliers... nous nous tenons à votre disposition pour organiser des formations "sur mesure" partout en France.

Pour tous renseignements ou demande de formation, contactez-nous en écrivant à formation@maisons-paysannes.org

Pour connaître les sessions de formations déjà programmées et ouvertes aux individuels, organisées par Maisons Paysannes ou un organisme de formation partenaire, consultez notre rubrique Actualités !

Organismes de formation et diplômes

Il convient de distinguer la formation initiale, essentiellement orientée à l'attention des scolaires, et la formation continue destinée à un public adulte, en mutation ou en perfectionnement.

Ecole d'Avignon
Initialement centre de formation créé en 1983, cette structure est devenue un centre de ressources du bâti ancien. Orientée dès sa création vers l'usage des techniques de la chaux, en particulier dans les décors, elle s'est diversifiée en ajoutant à son catalogue la formation au diagnostic du bâti ancien, puis vers d'autres disciplines du bâtiment telles la ferronnerie, la menuiserie, le plâtre et aujourd'hui les économies d'énergie. Les enseignements peuvent être dispensés à l'Ecole d'Avignon ou décentralisés.

Institut Universitaire des métiers et du patrimoine de Troyes
Créé en 1989, à l'initiative des organisations professionnelles du bâtiment de la région, cette association a débuté ses formations par l'initiation à ossature bois et remplissage torchis.
Elle propose aujourd'hui en plus des formations dans les secteurs du thermique sanitaire, la maçonnerie, la menuiserie, les décors et finitions.
Les cycles varient de 5 à 55 jours selon les types de formation.
L'une de ses formations permet d'aboutir à un diplôme d'encadrement aux métiers du bâti ancien et la préparation au bac professionnel « Intervention sur le bâti ancien ».

Conservatoire National des Arts et Métiers
Créé en 1794 par l'abbé Grégoire, le CNAM dispense une formation supérieure essentiellement dans les métiers de l'industrie.
Depuis 2009, il propose à des élèves de niveau Bac+2, +3, de les former vers un diplôme d'ingénieur en efficience énergétique, avec un module sur les écomatériaux et qui concerne donc autant le bâti ancien que le bâti contemporain.

Centre des hautes études de Chaillot (CEDHEC)
Créée en 1887, l'Ecole de Chaillot est devenue le département formation de la Cité de l'Architecture et du Patrimoine en 2004. Fidèle à sa mission d'origine, elle délivre les formations post-diplômes sur un domaine qui s'étend des monuments et centres historiques jusqu'au patrimoine ordinaire. Elle forme les architectes spécialisés dans la conservation et la restauration architecturales, urbaines et paysagères, ainsi que les Architectes Urbaniste de l'Etat (AUE). Elle mène des coopérations de la même nature à l'étranger.

Centre Européen de Formation PARTIR (Patrimoine Architectural Rural, Techniques d'Identification et de Restauration)
Centre de formation de l'Ecole nationale d'Architecture de Paris-La Villette

Institut national du Patrimoine (INP)
Etablissement d'enseignement supérieur du ministère de la Culture et de la Communication pour la formation initiale des conservateurs du patrimoine de l'État, de la fonction publique territoriale et de la Ville de Paris et des restaurateurs du patrimoine habilités à travailler sur les collections publiques. L'Inp propose également des formations permanentes.

Association Ouvrière des Compagnons du Tour de France
Les Compagnons du Devoir et du Tour de France ont ouvert bons nombres de leurs prévôtés à l'apprentissage. Après le CAP, les élèves peuvent poursuivre leur formation auprès de cet organisme et engager leur tour de France.
L'association des Compagnons du Devoir et du Tour de France trouve son origine dans les siècles passés. Elle s'est adaptée à son époque et, outre sa couverture géographique développée (140 maisons et points d'accueil, répartis sur l'ensemble du territoire national, mais aussi à l'étranger) a mis en place des formations continues variées dans pratiquement tous les corps de métiers du bâtiment, mais plus spécialement dans le bâti ancien. Reconnue d'utilité publique, cette association née en 1941, forme environ 10 000 jeunes par an. 95% des élèves formés dans ses établissements et titulaires du CAP ont un emploi.
Voir aussi : l'Union compagnonnique des Devoirs Unis et la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment.

Conservatoire de la Chanterie
Notamment pour la formation "Compagnon du Patrimoine Bâti"

Lycée des métiers du bâtiment (LMB) de Felletin
Situé dans la Creuse, ce vaste ensemble immobilier construit dans les années 50, accueille 350 internes dans les différentes filières du bâtiment dont le gros œuvre, la charpente, la menuiserie, l'ossature bois et la taille de pierre, directement concernées par le bâti ancien.
Cet enseignement est orienté vers les CAP, les Brevets Professionnels et les Bac Pro dont le bac pro « Métiers du bâtiment ancien ».
Parallèlement, l'association Bâti et Savoir-faire en Limousin, située également à Felletin, organise des stages de sensibilisation, d'initiation et de formation dans les domaines de la pierre sèche, la construction en paille et les enduits terre.

Centre de formation Le Gabion
Spécialisé dans la formation à l'écoconstruction et à la restauration du patrimoine bâti

Institut supérieur de Recherche et de formation aux métiers de la pierre

CRATERRE
Ecole d'architecture de Grenoble, spécialisation architecture de terre : formation et recherche

Asterre
Association nationale des professionnels de la terre crue, recense les formations liées au bâti en terre

Ecocentre du Périgord
Lieu de formation et de démonstration pédagogique de l'association Pégase CREEE, ce centre a pour objectif d'expérimenter des techniques écologiques portant sur le bâtiment, l'énergie, l'eau et le paysage

 

Fédération ecoconstruire
Les centres de formation à l'ecoconstruction

Centre de formation en restauration du patrimoine et éco-construction (Lot)

Centre de formation Batipole en Limouxin (Aude)

Il convient également de se renseigner auprès des organisations professionnelles telles que la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment CAPEB (notamment sur le CIP mention Patrimoine qui propose une formation spécialisée en bâti ancien) et la Fédération Française du Bâtiment FFB.

Le financement de la formation

Si les cursus scolaires et universitaires répondent aux mêmes exigences que les autres secteurs d'enseignements généraux, la formation professionnelle continue dispose de financements spécifiques.
Il fut un temps où les syndicats professionnels ont créé des organismes de formation (environ un par région) notamment l'IRFB et le CEREF-BTP pour la FFB, et les ARFAB, BATICEF, CTAI, CREFAB, ANOFAB et ABAFRA pour la CAPEB.
La législation a obligé une séparation entre syndicats et organismes de formation. Un OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) unique depuis le 1er janvier 2012 pour la branche professionnelle de la construction - CONSTRUCTYS - collecte les fonds auprès des entreprises, les mutualise pour prendre en charge partiellement ou en totalité, les frais supportés par les artisans ou les entreprises pour la formation de leurs salariés (frais pédagogiques et rémunération des stagiaires).

Diplômes possibles

CAP :

  • charpentier bois,
  • constructeur bois,
  • couvreur,
  • maçon,
  • tailleur de pierre
  • couvreur en lauzes (avec le CFA Furiani)

Bac pro :

BP :

  • charpentier,
  • couvreur,
  • maçon,
  • tailleur de pierre du bâtiment,
  • tailleur de pierre des Monuments Historiques

DU d'encadrement et métiers du BTP (avec l'IUMP de Troyes)

BTMS métiers de la pierre

BTS charpente couverture, systèmes constructifs bois et habitat

Licence pro :

  • conservation et restauration du patrimoine bâti - parcours n°2 : diagnostic et resatauration du patrimoine bâti (avec l'Université de Provence Aix-Marseille I),
  • construction bois (avec notamment l'IUT Bordeaux 1),
  • des métiers, art et métier du bâtiment (se renseigner auprès des Compagnons du devoir)

Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) :

Le magasine Métiers d'art a publié sur ce sujet un numéro spécial "Restauration du patrimoine de pays" avec un tableau des formations assez pratique. En savoir plus

Trouver des chantiers

Où trouver des chantiers pour s'entraîner, mettre "la main à la pâte" ?

Une fois de plus, nous vous conseillons de vous rapprocher de nos délégations qui organisent parfois, outre les stages et formations, des chantiers participatifs entre adhérents. Ce réseau est une bonne opportunité de s'entraîner, voir ce qui se fait aux alentours, trouver les bons matériaux, avoir des échos sur les entreprises locales, tester des techniques et avant tout : échanger et s'entraider entre passionnés du patrimoine bâti ancien !

Il est assez facile de trouver, grâce à n'importe quel moteur de recherche sur Internet, des chantiers participatifs proches de chez vous. Certains sites Internet spécialisés s'en font le relai (nous vous en proposerons ultérieurement une sélection) mais il s'agit généralement plus d'éco-auto-construction que de restauration en tant que tel, quand bien même certaines techniques peuvent être similaires.
Contacter nos délégations est un bon moyen de connaître d'autres organismes ou associations partenaires qui peuvent proposer des chantiers spécialisés sur le bâti ancien et ses techniques dans votre département ou votre région.

Plus particulièrement pour les chantiers de jeunes :

  • certaines associations membres du réseau Co-travaux proposent des missions de restauration et réhabilitation du patrimoine bâti et/ou paysager (Union REMPART, Alpes de Lumière, Compagnons Bâtisseurs, Concordia, études ET chantiers/UNAREC, Action d'Urgence Internationale, Fédération Unie des Auberges de Jeunesse, Jeunesse et Reconstruction, Neige et Merveilles, Service Civil International, Solidarités Jeunesses)
  • le Club du vieux manoir CVM
  • l'association Chantiers Histoire et Architecture Médiévales CHAM

Une autre initiative originale et sympathique : le chantier médieval de Guédelon

Regarder et écouter... pour mieux apprendre

Construire un cabanon en terre crue

Monter un mur
Vidéo réalisée par Maisons Paysannes de Touraineembedded by Embedded Video

Plesser une haie sauvage
Vidéo réalisée par Maisons Paysannes de Touraineembedded by Embedded Video

Enduits à la chaux
Vidéo réalisée par Maisons Paysannes de la Sarthe

Bande annonce du prochain court métrage sur la réalisation d'enduits à la chaux (atelier de Maisons Paysannes de France, délégation de la Sarthe).

Atelier toiture
Vidéo réalisée par Maisons Paysannes de la Sarthe

Compte rendu d'un Atelier toiture organisé par Maisons Paysannes de France en Sarthe en septembre 2011.

Atelier chanvre
Vidéo réalisée par Maisons Paysannes de la Sarthe

Compte rendu d'un atelier chanvre organisé par Maisons Paysannes Sarthe en novembre 2010. Après une information théorique sur le chanvre et la chaux, les stagiaires ont appris à utiliser le "béton" de chanvre pour isoler un mur, un sol ou une toiture.

L'ABC de la restauration
Vidéo réalisée par Maisons Paysannes de la Sarthe

Cet atelier de "Sensibilisation à la restauration" a été proposé en 2013 par la délégation sarthoise de Maisons Paysannes de France. Il invite les participants à aiguiser leurs connaissances et leur regard afin d' éviter des erreurs dans la restauration de leur maison.

Atelier enduits à la chaux
Vidéo réalisée par Maisons Paysannes de la Sarthe

Comment réaliser un bon enduit à la chaux sur un vieux mur, les chaux et les sables à utiliser, les pièges à éviter.

Cours Publics d'histoire de l'architecture par l'Ecole de Chaillot

Ecole de Chaillot - Cité de l'Architecture et du PatrimoineEn partenariat avec Maisons Paysannes de France, la Cité de l'Architecture et du Patrimoine a organisé en 2012-2013 des cours publics sur l'architecture paysanne et les paysages ruraux que vous pouvez désormais visionner en ligne :

  • 1. Conférence introductive : Architectures rurales et dynamiques territoriales
  • 2. Les types de l'architecture rurale en relation avec le paysage et l'histoire
  • 3. Ressources matérielles et cultures techniques
  • 5. Maisons paysannes et systèmes agraires en France, XVème - XXème siècle
  • 6. De l'habitat rural en Île-de-France à la "campagne francilienne"
  • 7. L'habitat paysan et la constitution du paysage au Moyen Age. L'exemple du Quercy.
  • 8. La dimension géologique de l'architecture rurale en Bourgogne et ses limites
  • 9. Pour un art d'habiter la pente
  • 10. La construction rurale française en bois, entre pratique savante et savoir populaire
  • 11. Diversité et modernité des architectures rurales en Aquitaine
  • 12. La construction en terre de France : techniques et architectures prospective
  • 13. La théorie de l'art de bâtir aux champs (1789-1914), ambitions culturelles et contingences pratiques
  • 14. L'invention de la campagne et la fortune du régionalisme (1850-1950)
  • 15. Des fermes traditionnelles aux ateliers de production agricole : la mutation de l'architecture rurale au XXe siècle
  • 16. La maison d'une mise en scène régionale
  • 17. Protéger le paysage et conserver l'instable
  • 18. Réinventer les paysages agricoles
  • 19. Architectes et urbanistes en campagne...
  • Avant le cours, Marc Verdier
  • Avant le cours, Régis Ambroise
  • Avant le cours, Daniel Le Couedic
  • Avant le cours, Hervé Cividino
  • Avant le cours, Bernard Toulier
  • Avant le cours, Thierry Joffroy
  • Avant le cours, Alain Beschi
  • Avant le cours, Isabelle Catteddu
  • Pierre Thiébaut, l'entrevue
  • Jean-René Trochet, l'entrevue
  • Valérie Nègre, l'entrevue
  • Pierre Pinon, l'entrevue
  • Christian Bromberger, l'entrevue

Ouverts à tous, les cours publics de la Cité de l'architecture et du patrimoine illustrent l'histoire du bâti, et ses héritages, en interrogeant la mutation rapide de nos cadres de vie, ses caractéristiques et ses effets. Ils rendent compte de la diversité des points de vue scientifiques et culturels contemporains et des compétences professionnelles engagées dans ces processus.
En savoir plus

Séminaire "Valeur patrimoniale du bâti rural ancien : connaître, comprendre, intervenir"
Ce séminaire organisé par la Cité de l'Architecture et du Patrimoine propose des clés de lecture de la diversité des architectures rurales dans leur environnement et des méthodes pour intervenir en réhabilitation et adaptation de ce bâti.

Mardi 26 mars 2013 : Connaître et comprendre - Etienne Lavigne

 

Mardi 26 mars 2013 : Connaître et comprendre - Valérie Nègre, Gabriel-François David

 

Mardi 26 mars 2013 : Connaître et comprendre - François Calame, Etienne Lavigne, Valérie Nègre, Gabriel-François David

 

Mercredi 27 mars 2013 : Intervenir - Virginie Chabrol, Bernard Rombauts

 

Mercredi 27 mars 2013 : Intervenir - Tony Marchal

 

Témoignages d'artisans spécialisés en restauration du bâti ancien
Vidéos réalisées par la Charte Qualité Patrimoine de Bretagne (UCQPAB)